fbpx

Nutrition – Lecture : 2 min

COMMENT RÉINTÉGRER ET DÉ-DIABOLISER CERTAINS ALIMENTS

Par : Léa, COACH chez Smart LIFE COACHING

Léa vous recommande de consulter cet ebook sur 

les 6 piliers de la perte de poids

La peur des calories, des aliments dit « trop » riches, du sucre, des glucides etc… autant d’aliments qui, de nos jours, sont diabolisés par beaucoup de personnes cherchant à perdre du poids de manière rapide. Tout cela est possible car le corps réagit simplement à ces changements métaboliques.

La question à se poser maintenant est la suivante :

 

  • Est-il possible de tenir ce genre d’alimentation de manière durable, saine et sans reprendre de poids ? 

 

Pas vraiment, dans la majorité des cas, ces restrictions provoquent des troubles du comportement alimentaire (TCA) avec pour conséquences des blocages mentaux face à certains aliments… 

Le fait de les supprimer ou de se les interdire crée de la frustration : 

 

  • La peur de grossir en les consommant
  • La peur de faire une crise et de manger à outrance si vous avez le malheurs d’y goûter

Quelques rappels nécessaires

Aucun aliment ne fait grossir !

 

Peu importe l’aliment auquel vous pensez, il ne vous fera pas prendre du poids. A l’inverse, un aliment que vous estimez « sain » ou « healthy » ne vous en fera pas perdre.

Vous pouvez bien évidemment prendre du poids en mangeant des pommes, des légumineuses ou des oléagineux si les portions consommées sont plus hautes que vos besoins. Tout est une question de quantités.

 

Faites vous plaisir !

 

Il faut consommer des aliments qui vous font envie, que vous aimez et surtout qui vous procure du plaisir… Inclut quotidiennement, en quantité raisonnable et surtout sans culpabiliser, vous fera avancer de manière plus sereine vers vos objectifs. Certes, vous ne perdrez pas vos kilos en 1-2 mois mais le plus important à retenir c’est que vous construisez votre shape sur des bases solides, sans frustration et durable dans le temps. Votre santé mentale et votre vie sociale vous remercieront !

 

En résumé :

 

C’est votre total calorique qui est important à prendre en compte : 

  • si vous mangez moins que ce que votre corps en dépense (déficit calorique), vous perdrez du poids
  • si vous mangez plus que ce que votre corps en dépense (surplus calorique), vous prendrez du poids

Et il est tout à fait possible de consommer et d’inclure des aliments plaisirs dans vos journées tout en étant en déficit calorique, si c’est maîtrisé, l’un n’empêche pas l’autre, cela vous aidera sur le long terme, surtout d’un point de vue psychologique.

Comment faire la paix et dé-diaboliser les aliments interdits ?

Allez-y de manière progressive, étape par étape :

 

  • Dans un cahier, dressez une liste de tous les aliments qui provoquent en vous la peur de faire une crise ou de prendre du poids : n’hésitez pas à être le plus précis possible (exemple : glace … oui mais laquelle ? Quel parfum ? Quelle marque ?)
  • Les classer par catégories (sucré, salé) ou selon l’intensité de peur (faible, moyenne, élevée), trouvez la manière la plus claire pour vous
  • Réintroduisez au choix un ou deux aliments : ceux qui vous font le plus envie, avec lesquels vous êtes plus confiant pour la réussite, pourquoi pas un aliment sucré et un salé ou bien ceux que vous aurez classé éventuellement dans la catégorie intensité faible
  • Dans ce journal alimentaire, écrivez votre ressenti, toutes les émotions que les aliments vous procurent avant, pendant et après les avoir consommés. Votre suivi personnel sera plus complet sur votre travail et votre progression, ainsi, vous pourrez facilement définir les aliments à travailler et ceux qui ne sont pas ou plus problématique.
 
Quelques astuces pour augmenter vos chances de réussite :

 

  • Prenez la moitié d’une portion, il peut s’agir d’une part de gâteau ou d’un avocat par exemple, peu importe, une fois apprivoisé et le stress moins élevé, vous pourrez prendre la portion entière
  • Evitez toutes distractions (télévisions, livres, téléphones etc)
  • Prenez le temps de manger et d’apprécier le moment
  • Mangez en pleine conscience : écoutez vos sensations, prenez compte de la texture, des saveurs, du plaisir
  • Faites-vous confiance !

En conclusion

Soyez patient et persévérez dans vos efforts ! Vous ne réussirez peut-être pas du premier coup à vous sentir à l’aise face à ces aliments qui vous ont causé du soucis, des blocages mais restez attentif à votre progression, il faut prendre le temps de créer de nouvelles habitudes et croyez-moi, ce travail en vaut la peine.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos collègues ou amis :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Nos articles recommandés